Litaeau

Lits à eau, Matelas à eau et Accessoires pour literie.

Le sommeil et l'homme
Le sommeil est vital pour notre santé, puisque c'est pendant le sommeil que l'organisme récupère. De la qualité de notre sommeil dépendra pour beaucoup le dynamisme dont nous ferons preuve dans la journée. Nous passons environ un tiers de notre vie au lit, d'où toute l'importance d'une bonne literie. Le sommeil représente un tiers de notre vie et agit sur la qualité des deux autres tiers (la période d'éveil). Bien dormir est une des plus grandes forces et l'un des plus grands plaisirs de la vie.
Les chercheurs n'ont pas encore élucidé tous les mystères du sommeil. Quant à Monsieur Tout le Monde, il aimerait bien savoir pourquoi il a passé une fois de plus une mauvaise nuit... A de rares exceptions près, chaque appartement possède aujourd'hui un appareil de télévision, et l'ordinateur familial est de moins en moins ressenti comme un luxe. Mais nous nous préoccupons étonnamment peu de notre confort nocturne. Et pourtant, c'est le sommeil qui nous donne les forces de chaque jour.
Un sommeil régulier est aussi nécessaire à l'être humain que de manger et de boire. Un nourrisson dort 16 à 18 heures par jour durant les premières semaines de sa vie, un enfant de cinq ans, 11 à 12 heures. Entre la 15e et la 50e année, l'être humain à besoin de 7 à 9 heures de sommeil. Avec l'âge, le besoin de sommeil tombe à 5 à 8 heures.
Reprendre des forces dans notre monde agité
Le sommeil revêt une importance capitale pour notre bien-être et pour la régénération de notre corps et de notre système nerveux. De tout temps, on a prescrit le lit aux malades, parfois même comme cure. A notre époque toujours plus agitée, chargée de tensions et souvent aussi d'angoisses, un nombre croissant de femmes et d'hommes ne parvient plus à avoir un sommeil vraiment réparateur. Les troubles du sommeil sont de diverse nature. On rencontre toujours plus de personnes qui se plaignent de douleurs dorsales. Notre colonne vertébrale souffre du mode de vie actuel, d'autant plus que nous attachons trop peu d'attention à notre position lorsque nous sommes assis, que nous soulevons et portons un poids, et de façon générale dans notre travail. A cela s'ajoute la charge supplémentaire constituée par le poids du corps. La plupart des troubles du sommeil consistent en une grande difficulté à s'endormir.
Mais il faut mentionner aussi des facteurs négatifs tout à fait extérieurs: absorption de nourriture tard le soir, consommation excessive d'alcool, énervement (dispute ou programme de télévision excitant), température de la chambre à coucher inadéquate, mauvaise position du lit ou le lit ne correspondant pas aux besoins individuels du dormeur.
Pourquoi prendre tout de suite un comprimé ?
''Je vais prendre quelque chose pour dormir - je tiens à avoir une bonne nuit''. C'est là une phrase qu'on entend malheureusement toujours plus souvent. Mais dans la plupart des cas les comprimés n'agissent que sur le symptôme, sans supprimer la cause. Lorsqu'on prend des médicaments pendant une période prolongée ou même régulièrement, on court le risque de devenir dépendant. Ces médicaments entraînent souvent à la longue un effet contraire à l'effet désiré, à savoir un trouble du sommeil.
Quels remèdes de bonne femme peut-on recommander contre les troubles du sommeil? La maxime selon laquelle on doit déjeuner comme un roi mais souper comme un mendiant est toujours valable. Rappelons aussi le verre de lait chaud qui aidait déjà nos grands-mères à dormir. Les techniques de méditation ont mis en honneur des exercices respiratoires relaxants. Les bains de pieds selon la méthode Kneipp favorisent une détente générale et un endormissement facile (remplir d'eau à 30-33 degrés la baignoire ou un seau dans la douche, de façon à avoir de l'eau jusqu'aux mollets ; faire couler de l'eau chaude pour élever progressivement la température à environ 41 degrés (durée 15-20 minutes). Ces bains sont à éviter en cas de troubles circulatoires.
Pour un sommeil réparateur
La recherche moderne sur le sommeil distingue entre cinq différents stades et quatre profondeurs différentes de sommeil. Ils se succèdent pendant le sommeil à un rythme déterminé, et de leur ensemble dépend la qualité du sommeil.
Ces stades peuvent être décelés avec précision. Les données sont fournies par les courants cérébraux enregistrés par l'électroencéphalogramme (EEG), les mouvements oculaires, l'activité cardiaque et respiratoire, la résistance cutanée, etc. L'image qui en résulte montre les réactions du dormeur à des stimuli intérieurs et extérieurs. Schopenhauer a dit un jour que le sommeil est pour l'être humain ce que le remontoir est à la montre. C'est peut-être pour cela que Kurt Tucholsky a recommandé de faire dormir les gens d'avantage ''pour qu'ils soient plus éveillés quand ils sont réveillés''. Le sommeil repose, mais il ne consiste jamais en un repos et une inaction absolus.
Pendant longtemps le sommeil avant minuit avait la réputation d'être le meilleur. Cette assertion n'est pas confirmée par la science. On décrit le premier stade du sommeil comme le passage de l'état de veille au premier sommeil léger. Durant le second stade, la respiration devient plus superficielle, le rythme cardiaque plus lent. Après environ une demi-heure, le dormeur plonge dans le premier sommeil profond, qui devient encore plus profond au cours du quatrième stade. Le cinquième stade - après une heure environ - est caractérisé par une activité cérébrale intense.
Le sommeil est pleinement réparateur lorsqu'il se passe dans des conditions optimales, auxquelles nous pouvons contribuer nous-mêmes.
L'importance du lit
Le lit joue un rôle central dans notre sommeil. Il a fait ses preuves depuis des millénaires, et personne n'a encore imaginé quelque chose de mieux. Les Romains ont été les premiers à bourrer les matelas de plumes d'oie et de canard. Les riches de l'époque n'utilisaient pas moins de six lits : un lit pour la nuit, un lit conjugal, un lit de malade, un lit de parade, un lit de repos et un lit pour le repas.
Tout le monde aime dormir dans le lit auquel il est habitué. On ne pense à en changer que lorsqu'on ne se sent plus bien dedans - ou en cas de troubles chroniques du sommeil. La civilisation nous a apporté de nombreuses améliorations qui nous facilitent la vie et nous épargnent une bonne partie du travail physique. Le revers de la médaille est le manque d'exercice ; pour cette raison, il y a toujours plus de gens qui souffrent du dos.
L'importance de la colonne vertébrale pour la santé a été reconnue. Les ''techniciens du lit'' modernes ont mis au point une ''culture du sommeil orientée vers le futur''. Ils ont cherché des systèmes qui garantissent une position horizontale correcte et néanmoins confortable et ainsi favorisent un bon sommeil. Ils Savent que le repos est superficiel ou insuffisant si la colonne vertébrale, la musculature, le système circulatoire, les organes et le système nerveux ne peuvent pas remplir harmonieusement leurs fonctions pendant le sommeil et le repos.
Heureusement, l'industrie du lit à eau a mis au point une série de lits d'une qualité remarquable. Certains d'entre eux ont ''révolutionné'' le sommeil. Dans tous les cas, les matériaux utilisés pour le sommier et le matelas doivent être adaptés l'un à l'autre de façon à concourir à un confort maximum.
Le matériel utilisé joue en effet un rôle important. Nos grand-mère ne juraient que par le matelas en crin de cheval. Au début de ce siècle sont apparus les matelas à ressorts. Aujourd'hui, ce sont les lits à eau qui ont la cote. Pour soutenir la tête également, on a fait de nombreuses recherches et expériences, et on trouve sur le marché des offres différentes. Plongez-vous dans les offres alléchantes du marché et réfléchissez bien à la solution que vous voulez avant de vous décider pour un nouveau lit...
Un tiers de la vie...
Nous passons environ un tiers de notre vie au travail, un autre tiers en loisirs et un dernier tiers au lit.
La médecine préventive du travail a été fortement développée et encouragée - notamment parce que les accidents et les maladies professionnels doivent être soignés, et qu'ils coûtent. Dans le cadre de la médecine préventive, on pousse également la recherche sur les loisirs, dans le but de promouvoir un mode de vie sain dans la population pendant le week-end et les vacances.
En ce qui concerne le troisième tiers de la vie, celui du sommeil et des conditions qui le favorisent, il n'existe encore guère de recherches ni de conclusions scientifiques. Et pourtant le sommeil est important pour les fonctions du corps. ''Si on passe la moitié de sa vie à dormir, on jouit doublement de l'autre moitié'', déclarait le chirurgien berlinois Carl Ludwig Schleich. Mais dans notre société de rendement, ce conseil est irréalisable. En outre, le surmenage professionnel, la tension nerveuse, l'angoisse et les maladies de toutes sortes provoquent des troubles du sommeil. Moins de la moitié des personnes interrogées dans le cadre d'un sondage d'opinion ont déclaré bien dormir.
Un fait doit être rappelé : plus que les autres, les personnes âgées se réveillent souvent la nuit. En Europe les femmes interrogées se sont plaint plus souvent que les hommes de mal dormir, et surtout d'avoir de la peine à s'endormir.
On connaît différentes sortes d'insomnies : il y a celle qui résulte indirectement d'une maladie physique (douleur, gêne respiratoire, etc.), celle qui est d'origine psychique, celle qui est provoquée par des facteurs liés à l'environnement, celle qui a pour origine un manque de sécurité. Mais souvent, la responsabilité incombe simplement à une mauvaise position du corps au repos.
Il est donc très important de veiller à ce que les conditions extérieures du repos soient optimales et favorisent un sommeil de bonne qualité et pleinement réparateur.
Note d'informations : copyright - litaeau.net®
Commentaires (1)
Aberibard
Merci pour cette belle serie !
2012-08-16
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage